Peut-on arrêter de fumer du tabac grâce à la cigarette électronique ?

Le tabac est un produit psychotrope qui est consommé par beaucoup de personnes. Aujourd'hui, pour lutter contre la consommation abusive du tabac, beaucoup de spécialistes proposent la cigarette électronique comme alternative efficace. Pour beaucoup de consommateurs, elle permettrait d’arrêter de fumer du tabac. D’autres consommateurs sont par contre septiques. Qu’en est-il réellement ?

E-cigarette : fonctionnement et composition

Encore appelée e-cigarette, la cigarette électronique a été proposée aux fumeurs de tabac, à un moment où beaucoup d’États interdisaient de fumer dans les espaces publics. Contrairement aux cigarettes traditionnelles, l’e-cigarette fonctionne surtout à l’électricité. Ce qui fait qu’elle est l’une des alternatives les plus recommandées, c’est qu’elle reproduit une fumée sensiblement pareille à celle d’une cigarette. Dans le cas d’une cigarette électronique, il s’agit d’une fumée artificielle.

Il suffit d’une inspiration du fumeur pour que la cigarette électronique soit déclenchée. La fumée produite forme un brouillard dont la composition semble similaire à celle d’une fumée de tabac. Le brouillard formé par une e-cigarette pendant le vapotage est appelé vapeur ou moins couramment aérosol.

En principe, cette vapeur ne contient aucun monoxyde de carbone, ce qui n’est pas le cas de la fumée qui se dégage quand on fume une cigarette électronique. Ce qu’il faut savoir, c’est que le monoxyde de carbone inhalé peut causer de graves maladies cardio-vasculaires. Mêmement, l’aérosol ne contient pas de substance cancérigène. Il y a donc des raisons intéressantes de préférer la cigarette électronique à la cigarette traditionnelle. Toutefois, peut-on réellement arrêter de fumer en utilisant une cigarette électronique ?

La nicotine : une substance très addictive

Dans le tabac se trouve une molécule hautement psychotrope : la nicotine. Il s’agit d’une substance dont le pouvoir addictif est très important. La nicotine agit sur le système nerveux à travers les récepteurs nicotiniques, procurant au corps humain une sensation de bien-être.

Dans certains e-liquides, il y a aussi de la nicotine. Avant 2009, les cartouches de cigarettes électroniques n’étaient pas contrôlées. Depuis quelques années par contre, les contrôles sont devenus plus rigoureux et les fabricants proposent désormais des cartouches sans nicotine ou avec une certaine concentration de nicotine (faible, moyenne ou forte).

La vérité, c’est qu’avant 2011, les cartouches qui ont une concentration faible en nicotine en contiennent en réalité en quantité importante. C'est du moins, ce que certaines études ont démontré. Par conséquent, la vapeur de ces e-cigarettes n’est pas très différente de la fumée des cigarettes traditionnelles. Plus vous en fumez, plus vous devenez addicte et plus vous dépendez physiquement et psychologiquement du tabac.

Une dépendance modérée avec l'e-cigarette

Aujourd'hui, le secteur a été réglementé et les cigarettes électroniques sont de meilleure qualité. Chaque cartouche affiche la concentration réelle en nicotine. Les cartouches contiennent désormais de 0 à 20 mg/ml. Les organes régulateurs recommandent aux fabricants de ne pas excéder les 10 mg/l par cartouche. Dans ces conditions, la consommation en nicotine des vapoteurs est plus réduite.

Un fumeur qui passe à la cigarette électronique a les mêmes sensations de bien-être, avec une concentration très réduite de nicotine. L'effet shoot n’est pas vérifié avec les e-cigarettes. Par contre, dans le cas de la cigarette traditionnelle, c’est une réalité. Lorsqu’on fume une cigarette traditionnelle, l’effet se fait ressentir au cerveau en seulement 10 secondes. C'est une montée nicotinique assez brutale qui booste le besoin d’allumer une nouvelle cigarette.

Les analyses cinétiques ne sont pas claires sur le temps de montée au cerveau. Toutefois, de l’observation des comportements des vapoteurs, on peut déduire que les dépendances physiques et psychologiques ne sont pas aussi importantes lorsqu’on utilise une e-cigarette.

Une alternative aux dérivées de la nicotine, mais pas un traitement clinique

Certaines personnes considèrent abusivement les cigarettes électroniques comme étant des traitements pharmaceutiques contre l’addiction à la nicotine. Pourtant, les pharmacies ne sont pas encore autorisées à commercialiser les e-cigarettes. De façon empirique, environ 4 personnes sur 10 sont convaincues de leur efficacité pour arrêter de fumer le tabac.

Il est aussi démontré que la majorité de ceux qui consomment la cigarette électronique sont d’anciens fumeurs. La vérité, c’est que même si ce n‘est pas encore une solution clinique, l’e-cigarette peut supprimer progressivement, et surtout de façon lente, la dépendance à la nicotine, donc au tabac.

Par ailleurs, d’autres enquêtes ont démontré que les substituts nicotiniques (les patchs par exemple) sont plus efficaces que l’e-cigarette avec ou sans nicotine.

Partagez votre amour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.